1914 Reims – 2019 Paris

En octobre dernier Thomas W. Gaehtgens a publié ce qui est plus qu’une étude, mais un véritable mémorial de Notre-Dame de Reims. Cathédrale incendiée en 1914 par les bombardements allemands, reconstruite après-guerre en grande partie sur fonds américains, elle montre une chose: la cathédrale est un symbole universel, en temps de guerre comme en temps de paix. 105 ans après,

Alors que les pompiers sont héroïquement parvenus à sauver la structure, les tours et les rosaces de Notre-Dame-de-Paris, et que le monde entier exprime une intense émotion, l’histoire montre le caractère universel, sacré et politique, de ces lieux de foi, mais aussi qu’elles n’appartiennent pas à une seule nation. Comme l’écrivait Alain Erlande-Brandenburg à la fin de l’article qu’il avait consacré à Notre-Dame de Paris dans Les Lieux de Mémoire de Pierre Nora (tome 3, p.4208), parlant des funérailles de Charles de Gaulle: « L’Univers est à Notre-Dame, à Notre-Dame de l’Univers ».

HB


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.